Juno

Publié le par Spooky



Voilà mon coup de coeur cinéma de la rentrée...
Juno raconte l'histoire d'une jeune fille qui tombe enceinte alors qu'elle n'a que 16 ans, et qui décide de prendre ça en mains, notamment en proposant à un couple en mal d'enfant d'adopter le sien à la naissance, après avoir toutefois pensé à l'avortement. Sur ce canevas simple, nombre de réalisateurs se sont cassé les dents, ou d'autres pourraient le faire. Pas Jason Reitman, jeune metteur en scène de 30 ans, qui avait fait le remarqué Thank you for smoking il y a deux ans.
Il nous propose le portrait d'une adolescente anti-conformiste sur bien des plans. Mais il évite tous, j'ai bien dit TOUS les écueils du genre et du sujet. Premièrement la gamine est attachante, bien sûr, mais elle est dotée d'une forte personnalité qui lui procure une maturité assez crédible. J'ai dit que Juno était anti-conformiste, mais elle n'est ni gothique, ni mythomane, ni particulièrement portée sur la chose. C'est juste une jeune fille qui se retrouve dans une situation complexe, mais qui cherche à s'en sortir de façon intelligente et courageuse. Autour d'elle, sa meilleure amie, attirée par les enseignants barbus, et sa famille recomposée. En particulier son père, chauffagiste de son état (incarné par JK Simmons, le JJ Jameson de Spider Man), et sa belle-mère, Brenda. Plutôt que de la pousser à l'avortement et de l'accabler de tous les maux, ils préfèrent discuter avec elle de ses projets. Comme à une adulte qu'elle est peut-être soudainement devenue. Leur amour pour Juno est manifeste, mais ils ne sont pas envahissants. Famille recomposée n'égale pas toujours défiance et conflits.
Quid du futur père ? Eh bien il s'agit d'un camarade de classe de Juno, avec lequel elle a couché un jour où elle s'ennuyait, et qui s'avère être un garçon à la fois peu prétentieux et tout à fait normal. Il ne laisse pas tomber son ex-amante (vus leurs rapports, on ne peut pas vraiment parler de petite amie), mais essaie de suivre ce qu'elle décide.
Juno rencontre donc un couple n'ayant pas pu avoir d'enfants, composé de Vanessa et Mark Loring, qui vivent dans une chouette maison dans une banlieue chic. Mais au bout de quelques mois, des fisures apparaisent dans le couple. Les deux rôles sont tenus par Jennifer Garner (Elektra) et Jason Bateman (Le Royaume, Hancock), très complémentaires. Mais c'est véritablement Ellen Page, après Hard Candy, qui explose dans ce film. Si elle ne se brûle pas les ailes, cette jeune comédienne canadienne de 21 ans pourra faire une grande carrière.
Le film aborde donc des sujets difficiles, ceux de la grossesse prématurée, de l'adoption, de l'avortement. Le thème de l'adolescence est bien sûr présent. Comme le dit Diablo Cody, la scénariste :

"C'est un sujet brûlant. On peut considérer qu'il s'agit d'un hymne à la vie qui milite contre l'avortement, ou bien on peut le voir comme un film sur une jeune fille libérée qui prend une décision pour préserver sa liberté".




Des thèmes très bien abordés donc, une histoire qui sera surprenante jusqu'au bout, et une interprétation et une réalisation absolument adaptées. Juno est un joyau du tonneau de Little Miss Sunshine.

Spooky.

Publié dans Films

Commenter cet article

Pierig 19/09/2008 16:36

J'avais eu envie de le voir mais l'occasion ne s'est pas présentée ... je scrute les sorties dvd :)